Une femme de 96 ans met sa maison en vente: voici l’intérieur de sa demeure

Lorsqu'on habite dans une maison pendant de nombreuses années, nous avons amplement le temps de la décorer. Imaginez y habiter pendant 72 ans!

3545

Les agents immobiliers Gladys et Carla Spizzirri étaient prêtes pour une année excitante: tous les analystes financiers prédisaient que 2014 serait une année fructueuse pour le marché immobilier de Toronto. Après avoir signé une jolie petite maison de trois chambres à coucher dans l’ouest de Toronto, les sœurs n’avaient aucun moyen de prédire ce qui les attendait une fois la porte d’entrée ouverte. La propriétaire, une femme de 96 ans, était prête à vendre sa maison, et même les voisins environnants ne savaient pas à quoi ressemblait l’intérieur de la demeure. Les sœurs seraient-elles obligées de vendre une épave délabrée? En fait, c’était quelque chose de bien plus merveilleux.

1Trouver le bon agent immobilier

Keller Williams

Gladys et Carla Spizzirri se complétaient bien. Gladys possédait près de trois décennies d’expérience dans le domaine de l’immobilier. Gladys avait à peu près tout vu dans le domaine de l’immobilier. Carla, sa sœur cadette, s’est jointe à l’équipe en 2009, et depuis lors, les sœurs n’ont jamais cessé de se rapprocher. L’approche des Spizzirri s’appuyait sur leurs talents spécifiques, une sœur soutenait une vente et l’autre s’engageait à conclure l’affaire. Ainsi, lorsque le téléphone du bureau a sonné un jour en 2014, les sœurs Spizzirri n’ont pas hésité à répondre, mais cette fois-ci ce ne serait pas comme d’habitude.

Carla décrocha le téléphone et, à l’autre bout, c’était la voix hésitante de Joyce, la propriétaire du 148 Jane Street. Joyce a expliqué qu’elle avait 96 ans et qu’elle voulait vendre sa maison de West Toronto. Carla ne pouvait s’empêcher de penser à ses propres parents âgés et à la lucidité de Joyce qui était sur le point d’avoir 100 ans et qui vivait toujours seule.

Précédent