Elle a récolté 400 000$ dans une arnaque à GoFundMe. Maintenant elle risque 4 ans de prison

Un couple a mis en place une campagne GoFundMe pour tenter de sortir un itinérant de la rue, mais toute l'histoire est en fait une arnaque.

384

Une femme du New Jersey risque quatre ans de prison d’État pour avoir escroqué plus de 400 000$ à des donateurs de GoFundMe, prétendant recueillir de l’argent pour un sans-abri à Philadelphie.

1. Une histoire qui commençait pourtant bien

CBS News | Philadelphia Inquirer

Katelyn McClure, 29 ans, a plaidé coupable à un chef d’accusation de vol par tromperie au deuxième degré lundi dans le comté de Burlington, New Jersey.

Dans l’histoire virale de 2017 qui a fait la une des journaux nationaux, McClure, une résidente du New Jersey, est tombée en panne d’essence et s’est retrouvée bloquée sur la Interstate 95 à Philadelphie. Le sans-abri Johnny Bobbitt Jr. l’aurait vue et lui aurait donné ses derniers 20$ pour de l’essence.

2. Une fausse bonne action

millionaire.it

McClure et son petit ami de l’époque, Mark D’Amico, ont parlé de la «bonne action» sur les médias sociaux, en y ajoutant une photo d’elle avec Bobbitt sur une rampe d’autoroute. Ils ont également lancé une campagne GoFundMe pour collecter de l’argent pour le sans-abri, en disant qu’ils voulaient le remettre au bon Samaritain et le sortir de la rue.

Bobbitt a plaidé coupable à l’échelle locale à un chef d’accusation de complot en vue de commettre un vol par tromperie vendredi dernier. Il fait face à une période de probation spéciale de cinq ans qui l’oblige à s’inscrire au programme de traitement de la toxicomanie de la Cour supérieure de l’État, dans le cadre duquel on s’attend à ce qu’il trouve un emploi et adhère à un régime structuré de services de traitement et de rétablissement. Selon Joel Bewley, porte-parole du bureau du procureur du comté de Burlington, toute infraction pourrait lui valoir une peine de cinq ans de prison.

CNN a contacté l’avocat de Bobbitt pour obtenir ses commentaires, mais n’a pas eu de réponse.

3. Qui est dans le tort?

Burlington County Prosecutor’s Office

Bobbitt et McClure ont convenu de témoigner contre D’Amico, qui n’a pas encore plaidé devant le tribunal du comté de Burlington, pour vol par tromperie et complot en vue de commettre un vol par tromperie au deuxième degré. Son cas devrait être présenté le mois prochain à un grand jury du comté de Burlington pour une éventuelle mise en accusation.
McClure et Bobbitt ont également plaidé coupables à des accusations fédérales au début de mars.

M. D’Amico n’est pas actuellement accusé par le gouvernement fédéral. L’avocat de McClure a dit qu’elle avait essayé d’arrêter la page GoFundMe et que D’Amico ne voulait pas la laisser faire. «Nous avons indiqué tout au long de mon exposé que M. D’Amico est le véritable agent provocateur dans cette affaire. Le rôle de Kate depuis le début était d’aider M. Bobbitt», a déclaré l’avocat de McClure, Jim Gerrow. «Kate a été forte. Elle est dévastée et l’a été, mais nous nous tournons vers les condamnations prononcées par les tribunaux fédéraux et d’État et nous espérons pouvoir trouver suffisamment de preuves pour convaincre les deux juges de son rôle et du fait que, tout au long de cette période, elle a commencé avec un mobile anodin, son espoir d’aider Johnny Bobbitt et non de s’enrichir ou d’enrichir qui que ce soit d’autre», a dit Gerrow.

4. Profiter de l’argent des autres

WNDU 16

Le couple a transféré les fonds sur son compte bancaire et a acheté une BMW, des sacs à main coûteux et s’est rendu dans des casinos en Pennsylvanie, au New Jersey et au Nevada, selon des documents judiciaires.

Mme McClure a transféré 25 000$ de son compte bancaire vers celui de M. Bobbitt en décembre 2017, ont indiqué les procureurs fédéraux. Selon le procureur du comté de Burlington, Scott Coffina, il a reçu un total de 75 000$ au cours de la campagne. Depuis, GoFundMe a remboursé des milliers de personnes qui ont fait des dons en pensant qu’ils étaient donnés à Bobbitt. Bobbitt et McClure doivent tous les deux rembourser l’argent en dédommagement, conformément à leurs ententes de plaidoyer devant les tribunaux de l’État.

5. La vérité finit toujours pas sortir

Courier-Post

L’histoire a commencé à s’effondrer après que Bobbitt ait poursuivi McClure et D’Amico, les accusant de retenir l’argent recueilli en son nom. «En réalité, McClure n’est jamais tombé en panne d’essence et Bobbitt n’a jamais dépensé ses derniers 20$ pour elle», selon un communiqué de presse du bureau du procureur des États-Unis. «D’Amico et McClure auraient conspiré pour créer la fausse histoire pour obtenir de l’argent de donateurs.»

Les cas fédéraux n’ont pas été réglés. Mme McClure pourrait encourir jusqu’à 20 ans de prison et une amende de 250 000$ après avoir plaidé coupable à une accusation de complot en vue de commettre une fraude électronique. Elle sera condamnée le 19 juin.
Bobbitt pourrait encourir jusqu’à 10 ans de prison et une amende de 250 000$ sur l’accusation fédérale après avoir plaidé coupable à un chef d’accusation de complot en vue de commettre des actes de blanchiment d’argent. Il sera condamné à une date ultérieure.


Source: CNN