20 images troublantes de Tchernobyl 33 ans plus tard

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl a marqué l'imaginaire collectif et continu de le faire. Le 25 avril 1986, la pire catastrophe nucléaire jamais survenue est arrivée en Ukraine. Si l'URSS a tenté de camouflé l'incident, les conséquences furent tellement importantes que l'Ukraine dû faire une annonce officielle quelques jours après.

643

Le 25 avril 1986, le temps s’est arrêté. Un réacteur nucléaire a explosé et brûlé, menant à l’évacuation massive de Tchernobyl. Cette explosion aura de colossaux effets sur le long terme, puisque le territoire entourant la ville demeurera inhabitable pour les prochains millénaires.

Cet accident nucléaire a choqué le monde, détruit l’environnement et nous a laissé avec plusieurs questions. Trente ans plus tard, il est maintenant possible de visiter Tchernobyl avec un tour guidé; les sources officielles disent que c’est sécuritaire. Par contre, si vous préférez ne pas faire le test, regardez ces 20 photos de Tchernobyl aujourd’hui.

1. Le commencement

Un test de routine a horriblement mal été le 25 avril 1986. Cet accident a presque mené à la pire catastrophe européenne depuis la peste noire. Le réacteur numéro 4, dans une erreur fatale, a explosé, libérant des produits radioactifs dans l’air.

2. Pripyat, Ukraine

28 personnes sont mortes dans l’heure suivant l’accident. La ville de Pripyat, la plus près de Tchernobyl, a été évacuée 36 heures après l’explosion. La ville comportait environ 50 000 habitants.

3. L’évacuation a été massive

L’explosion a libéré 30% des 190 tonnes métriques d’uranium de Tchernobyl dans l’air. L’Union Soviétique a réalisé qu’elle devait faire plus qu’évacuer seulement Pripyat. Au final, 335 000 personnes ont été évacuées dans un rayon de 30 kilomètres.

4. Désastre historique

La Suède a été le premier pays a poser des questions, puisqu’ils sont les premiers à avoir observé davantage de radiations dans l’air. Comme annoncer l’accident nucléaire représentait un risque politique, les Soviétiques ont nié l’incident. Par contre, les conséquences ont été tellement importantes que l’Ukraine a fait une brève annonce le 28 avril.

5. Deuxième explosion

L’explosion d’un premier réacteur menaçait de déclencher une seconde explosion, qui aurait projeté un nuage radioactif sur la moitié de l’Europe. Trois hommes héroïques se sont portés volontaires pour empêcher cette deuxième explosion. Ils sont morts quelques semaines plus tard des suites de leur exposition aux radiations.

6. Effets des radiations

Les gens ont commencé à mourir rapidement après l’explosion. 6000 enfants et adolescents seraient morts après avoir développé un cancer de la thyroïde. L’impact sur la santé mentale des habitants et sur les prochaines générations demeure inconnu.

7. Les animaux ont dû être tués.

Pour éviter la propagation des radiations, les animaux ont dû être tués dans la zone d’évacuation. Par contre, la vie sauvage est retournée. Aujourd’hui, des renards, des chiens, des loups parcourent Tchernobyl.

8. Les Babouchkas de Tchernobyl

Il est interdit d’habiter dans la zone d’exclusion. Par contre, 1000 personnes sont retournées chez elles quelques mois après l’accident. Elles sont surtout des femmes âgées. Ce groupe de femmes s’appelle « Les Babouchkas de Tchernobyl ». Elles meurent de vieillesse plutôt qu’à cause des radiations, étonnamment.

9. Les fanatiques de Tchernobyl

Même si la zone d’exclusion est très contrôlée, des fanatiques réussissent à y entrer pour explorer les ruines de Tchernobyl. Ils aiment déplacer des objets afin de les prendre en photo pour les rendre virales sur les réseaux sociaux.

10. Les oiseaux noirs

Les oiseaux sont l’espèce ayant ressenti le plus durement les conséquences de Tchernobyl. La plupart des oiseaux sont maintenant noirs, ont un volume cérébral plus petit que la normale, de même qu’une masse corporelle plus grande.

11. La nature reprend le dessus

La zone d’exclusion fait 2500 kilomètres carrés et sert maintenant de réserve naturelle unique au monde.

12. Le réacteur de Tchernobyl aujourd’hui

Aujourd’hui, le réacteur nucléaire est emmuré dans un sarcophage pour y contenir les matières radioactives. Par contre, sa durée de vie n’est que de 30 ans.

13. Tchernobyl est très coûteuse.

Les gens paient encore pour cette catastrophe nucléaire aujourd’hui, surtout en Ukraine et en Biélorussie. 20% du budget national de Biélorussie est dédié à gérer Tchernobyl.

14. L’éléphant de Tchernobyl

Il y a un éléphant dans le réacteur de Tchernobyl. En fait, l’explosion a formé une masse de gaz radioactif, appelée « pied d’éléphant ». Ce pied est dans le sarcophage, mais 300 secondes à côté vous tueraient.

15. Le réacteur est sécuritaire

Le niveau de radiations près du réacteur est maintenant moindre que dans d’autres parties de la zone d’exclusion. Le niveau est présentement 10 à 100 fois plus élevé qu’une zone normale.

16. David McMillan de Tchernobyl

David McMillan est un photographe de renom qui a fait 21 excursions à Tchernobyl depuis 1994. Son travail sert à documenter l’évolution de Tchernobyl à travers les années.

17. Tchernobyl a été fonctionnelle jusqu’en 2000

Les réacteurs nucléaires étaient vitaux pour les besoins en électricité de l’Ukraine. Malgré une seconde explosion en 1991 (n’ayant fait aucune contamination radioactive), les autres unités de Tchernobyl sont restées en fonction longtemps après la catastrophe. L’unité 2 a cessé de fonctionner en 1991, l’unité 1 en 1996 et l’unité 3 en 2000.

18. Le nettoyage est encore en cours

Quelques mesures de nettoyage entreprises à Tchernobyl: déposer du sable dans le réacteur nucléaire; couper et brûler les forêts environnantes; passer au bulldozer les villages près du site; tuer les animaux abandonner.

19. Il est possible de visiter Tchernobyl

Depuis Kiev, il est possible de visiter la zone d’exclusion de Tchernobyl. Tchernobyl est d’ailleurs la destination favorite du Dark Tourism.

20. Tchernobyl se rétablit

Même si les animaux sont de retour, la ville n’est pas sécuritaire pour les humains. Pripyat, par exemple, va être habitable dans 2 968 ans. Tchernobyl est seulement à 1% de rémission.